Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vaccin Pfizer (et Moderna) : un américain de 13 ans meurt dans son sommeil après la seconde dose.[1]

Jacob Clynick, un américain de 13 ans, est décédé dans la nuit du 15 au 16 juin 2021, trois jours après avoir reçu la deuxième injection du vaccin Pfizer. Le Centre pour le Contrôle et la Prévention des maladies (CDC) enquête sur l’affaire.

Le jeune Jacob Clynick, originaire de l'État du Michigan, s’est fait vacciner contre le coronavirus le 13 juin 2021 à Walgreens dans la ville de Milwaukee (USA). Il est mort dans son sommeil trois jours plus tard, le 16 juin. Après le drame, le Centre pour le Contrôle et la Prévention de maladies (CDC) a décidé d’ouvrir une enquête sur le décès de la victime. Le but de l’investigation est de savoir s’il y a une relation de cause à effet entre le vaccin et la mort de l’adolescent.

«  Il est décédé dans la nuit », trois jours après la deuxième dose

À 13 ans, Jacob allait entrer en troisième cet automne. Il ne présentait aucun problème médical sous-jacent et « il était en parfaite santé » indique sa tante, Tammy Burages. Si les causes de sa mort restent complètement inconnues, le département de la santé du comté de Saginaw poursuit l’enquête. Le médecin légiste a une corrélation entre sa mort et la vaccination passe désormais à un niveau fédéral », ont déclaré le directeur médical du département de la santé du comté de Saginaw, le Dr Delicia Pruitt et la responsable de la santé Christina Harrington, dans un communiqué.

Après avoir reçu la deuxième dose du vaccin Pfizer, Jacob Clynick ne s’est plaint que de fatigue et d’une légère fièvre. Il était sujet à des symptômes post-vaccinaux bénins et communs. Le 15 juin, le garçon a décrit une douleur au ventre. Là encore, rien de sévère ni de particulièrement alarmant. Finalement, il est parti se coucher en espérant que les maux d’estomac passent. Il ne s’est jamais réveillé : « il est décédé au milieu de la nuit, à la maison » a déclaré Tammy Burages.

Enquête : le vaccin Pfizer en cause ?

Les funérailles du jeune garçon se sont déroulées le 26 juin, soit trois jours après que le CDC ait reconnu « une association probable » entre les vaccins Pfizer et Moderna, et un risque de problèmes cardiaques chez les adolescents et les jeunes adultes. Toutefois, les chercheurs responsables de l’enquête se confrontent à une grande incertitude et ne se prononcent pas sur les causes de la mort de Jacob. « Les procédures d’investigation sont toujours en cours et les recherches pourraient s’étendrent sur des semaines, voire des mois » informe Becky Naessens, directrice de la maison funéraire de Deisler.

Bien que l’enquête avance lentement et que la situation soit encore très floue, Tammy Burages espèrent trouver des indices grâce à l’autopsie de son neveu. Elle insiste sur la nécessité d’avoir des résultats le plus rapidement possible : « Il doit y avoir quelque chose qui rend certains enfants plus susceptibles d'avoir une grave réaction cardiaque, et je pense que Jacob était l'un de ces enfants. Donc, quelle que soit cette chose grave, quel que soit le problème de santé sous-jacent, c'est peut-être quelque chose que l'autopsie nous dira » déclare-t-elle.