Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une catéchine du thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), qui est aussi un antioxydant, est un inhibiteur de la kinase DYRK1A, dont le gène est localisé sur le chromosome 21 et qui jouerait un rôle majeur dans la mémorisation et l’apprentissage.

 

Le gène de la protéine kinase DYRK1A est localisé sur le chromosome 21. Ce gène figure donc en trois exemplaires au lieu de deux dans le génome des personnes trisomiques. Les chercheurs ont démontré qu’une surexpression du gène de cette protéine kinase DYRK1A participait aux déficits cognitifs associés à la trisomie 21, mais aussi à la maladie d’Alzheimer.[1]

Dans le cas du syndrome de Down, le cerveau des patients présente plusieurs altérations neurologiques comme une réduction de la taille, un déficit neuronal dans certaines aires cérébrales et des anomalies de la morphologie neuronale résultant d’une dérégulation multiple de la neurogenèse, de la différenciation et de la fonction synaptique. Avec l’âge apparaissent également des signes de neurodégénérescence. Sur le plan génétique, le syndrome de Down est caractérisé par un chromosome 21 surnuméraire, toutefois un nombre restreint de gènes codants (ou non) est sensible au dosage génique et responsable des symptômes majeurs. Parmi ceux-ci, le gène DYRK1A contribue significativement à la pathologie, puisque les études fonctionnelles de ce gène montre que la protéine kinase DYRK1A est impliquée non seulement dans différentes étapes du développement pré- et post-natal en modulant l’expression des gènes via le complexe REST mais aussi dans la transmission synaptique notamment dans le recyclage des vésicules synaptiques (Lepagnol-Bestel et coll., 2009 ; Becker et coll., 2014).[2]

La protéine kinase DYRK1A jouerait un rôle majeur dans la mémorisation et l’apprentissage.[3] Or une catéchine du thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), qui est aussi un antioxydant, est un inhibiteur de la kinase DYRK1A[4].

La recherche qui porterait sur le moyen de diminuer l’activité de DYRK1A chez les personnes atteintes de trisomie 21 ou de maladie d’Alzheimer en espérant ainsi corriger le déficit intellectuel pourrait conduire à des molécules dangereuses, car, au lieu de normaliser l’activité de ce gène, ces molécules seraient inhibitrices de cette activité, dont on ignore le fonctionnement complet, et donc les conséquences.

Plutôt que de réduire la surexpression de ce gène chez les personnes porteuses de trisomie 21 ou de maladie d’Alzheimer, il s’agit d’accompagner l’activité « réduite » de ce gène due à un déficit en cofacteurs en l’optimisant, afin de corriger l’effet négatif de la surexpression de ce gène présent sur le chromosome 21.

Les carences pathologiques en vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc., qui ne peuvent par conséquent être comblées par le régime méditerranéen ou une nourriture particulièrement riche en ces nutriments, créent des dysbioses, c’est-à-dire un déséquilibre du microbiote, autrefois appelé flore intestinale, à lorigine de différentes maladies, même des maladies génétiques. Lorsqu'il y a des anomalies génétiques dans le patrimoine génétique d’une personne, dépendant, par exemple, des gènes hérités de ses parents ou de l’effet de molécules dues à la chimie, que le corps confond avec les molécules naturelles, ces anomalies génétiques sont a priori sans conséquences, mais des maladies génétiques peuvent s’exprimer chez cette personne suite à des carences en vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc., donc des dysbioses. La carence en folates ou en vitamine B12 aboutit ainsi à un défaut de réplication de l’ADN. L’ensemble des tissus de l’organisme est affecté par ces carences, mais les tissus à très fort index mitotique seront perturbés les premiers :

  • le tissu hématopoïétique (et en premier lieu l’érythropoïèse)
  • l’ensemble des tissus du tractus digestif.

Un patient qui est ainsi génétiquement prédisposé à développer une ou plusieurs maladies génétiques pourra ne pas le faire tant quil naura pas vécu un événement déclencheur, des vaccins (virus vivants) aux infections sévères, aux expositions environnementales, aux traumatismes et aux opérations chirurgicales, en passant par des états émotionnels tels que le stress, événements déclencheurs après lesquels des carences en vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc., donc des dysbioses, peuvent apparaître. Cependant, un apport adéquat en vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc. peut annuler les effets délétères de ces facteurs prédisposants, et donc prévenir ou traiter un grand nombre des problèmes associés aux maladies génétiques. On peut également aider à labsorption de ces vitamines. Par exemple, la fucosyltransférase 2 (FUT2) est une enzyme codée par le gène Fucosyltransférase 2 (FUT2) et joue un rôle dans l’absorption de la vitamine B12 et son transport entre les cellules. La prise de probiotiques riches en bifidobactéries ou la prise d’un oligosaccharide fucolysé appelé fucosyllactose, un sucre à effet prébiotique, pourrait ainsi aider à l'absorption de la vitamine B12. Les oligosaccharides fucolysés semblent nourrir plus spécifiquement certaines souches de probiotiques de la famille des bifidobactéries qui ont la possibilité d’utiliser le l-fucose pour se développer et permettre ainsi une meilleure maturation du microbiote.

Dautre part, un déficit dune seule vitamine B peut entraîner une anomalie dans le métabolisme d'une autre vitamine B. Le complexe de vitamines B-nutrics, permet d’essayer de combler les déficits en vitamines B, en particulier ceux associés à une hyperhomocystéinémie (vérifier le taux d’homocystéine dans le sang) par une supplémentation spécifique dont les doses sont nettement supérieures aux apports journaliers recommandés, le surplus étant évacué dans les urines ou dans les selles (Les vitamines B sont hydrosolubles – solubles dans l’eau. En conséquence, l’organisme est incapable de les stocker. Toute dose supérieure au besoin quotidien est immédiatement évacuée dans les urines ou dans les selles. L’alimentation doit donc fournir chaque jour une part de vitamines B afin que le corps ne se trouve pas en carence[5]).

De la même manière que pour le gène CBS, les patients qui sont améliorés par la pyridoxine sont ceux gardant une petite activité enzymatique qui augmente avec le traitement vitaminique, et quil est probable que pour le gène TCB II les patients qui pourraient être améliorés par la (méthyl)cobalamine (une forme de la vitamine B12) pourraient être ceux gardant une petite activité enzymatique qui pourrait augmenter avec le traitement vitaminique, une petite activité dune enzyme pourrait induire, outre la relativité de la mesure lors dun dosage d'une vitamine dont dépend cette enzyme, un résultat suffisant pour une enzyme à lactivité « normale », mais qui pourrait être en réalité insuffisant pour optimiser lactivité de lenzyme (à petite activité) dépendant de cette vitamine.

Il faut donc tenir compte du fait que les patients porteurs de trisomie possède trois copies dun chromosome au lieu de deux et, par conséquent, quon trouve chez eux certains gènes en triple exemplaire. Dans ce cas, le dosage des vitamine B, par exemple, outre la relativité de la mesure, peut donner un résultat suffisant pour les personnes non porteuses de trisomie qui possèdent deux exemplaires des gènes « dépendant » des vitamines B, mais ce résultat pourrait être insuffisant, sans quon puisse le détecter lors dun dosage dans le cas dune trisomie, pour optimiser lactivité des gènes présents en triple exemplaire « dépendant » de ces vitamines. Ceci est également possible pour les autres vitamines[6].

PRUDENCE donc avec le thé vert en cas de trisomie 21 ou de risque de maladie dAlzheimer, bien qu’une étude affirme que « l’administration en période postnatale d’un inhibiteur de DYRK1A, issu d’un dérivé extrait du thé vert, l’epigallocatechin-3-gallate (EGCG), normalise les déficits cognitifs chez l’animal et l’Homme » (De la Torre et coll., 2014). Quoique le traitement puisse en théorie être administré pendant 28 semaines, il n’existe pas à l’heure actuelle d’essais cliniques en prénatal (Guedj et coll., 2014).[7]

Le thé vert pourrait-il vraiment aider à lutter contre la maladie d’Alzheimer et corriger les troubles cognitifs de la trisomie 21 en améliorant la courbe d’apprentissage et de mémorisation des patients ? Le thé vert permettrait-il réellement la « normalisation » de l’activité de la protéine kinase DYRK1A ?

Concernant les signes de neurodégénérescence, faut-il alors tenter un traitement chronique à long terme des patients, qui pourrait permettre d’évaluer les conséquences à long terme des améliorations annoncées par cette dernière étude ?

L’intérêt thérapeutique majeur du thé vert dans son rôle d’activateur de la mémoire et de l’apprentissage chez les personnes porteuses de trisomie 21 ou de maladie d’Alzheimer ne paraît pas évident.

 


[1] Lettre de la Fondation Jérôme Lejeune aux donateurs, novembre 2020.

[2] Thierry Bienvenu et Pierre Billuart, Physiopathologie et axes thérapeutiques des déficiences intellectuelles d’origine génétiques, Communications.

[3] Lettre de la Fondation Jérôme Lejeune aux donateurs, novembre 2020.

[4] Latif Rachdi, INSERM U1016, institut Cochin, Paris, Quand la trisomie 21 apporte de nouvelles possibilités de traitement au diabète, Nouveaux concepts, Correspondances en Métabolismes Hormones Diabètes et Nutrition – Vol. XIX – n°1-2 - janvier-février 2015.

[5] https://fr.myprotein.com/thezone/complements-alimentaires/limportance-de-la-vitamine-b-ses-bienfaits/

https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/les-nutriments/vitamines/le-metabolisme-des-vitamines

http://univ.ency-education.com/uploads/1/3/1/0/13102001/bioch2an23-31vitamines_hydrosolubles.pdf

[6] Résumé des principales formes vitamères de chaque classe de vitamines, avec un bref commentaire sur les considérations de bioactivité et de biodisponibilité :  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3321260/.

[7] Thierry Bienvenu et Pierre Billuart, Physiopathologie et axes thérapeutiques des déficiences intellectuelles d’origine génétiques, Communications.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :