Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Plusieurs études montrent que le virus d’Epstein-Barr, dormant chez la plupart des adultes, se réveille à cause du coronavirus, ce qui pourrait empirer la maladie et favoriser les formes sévères et le Covid long.

Le Covid appelle des renforts pour mieux nous attaquer ! C’est ce que suggèrent plusieurs études récentes qui mettent en évidence que le virus d’Epstein-Barr, virus de la famille des herpès responsable entre autres de la mononucléose infectieuse, peut se réactiver après une infection par le coronavirus. Et que les patients qui présentent cette réactivation sont ceux qui ont le plus grand risque de développer des formes sévères du Covid-19 ou du Covid long.

Le coronavirus réveille ses « copains »

Le virus d’Epstein-Barr est très répandu dans la population et se retrouverait chez 95% des adultes. Mais la grande majorité des personnes qui possèdent le virus ne le savent même pas, car ils l’acquièrent pendant l’enfance et ne développent pas (ou peu) de symptômes. Alors que l’infection pendant l’adolescence ou l’âge adulte peut causer une mononucléose infectieuse ou une leucémie de Burkitt, un cancer très agressif des cellules lymphoïdes. Après l’infection, ce virus reste dans le corps dans une forme dormante et peut se réactiver lors de certaines maladies, causant de la fatigue, de la fièvre, des maux de tête, des problèmes neurologiques, des problèmes digestifs ou encore des éruptions cutanées. Des symptômes qui sont aussi très fréquents chez les patients atteints de Covid long.

Note : Rappelons que la L-lysine peut diminuer l’éclosion et la fréquence des virus de l’herpès.

La L-lysine est utilisée dans certains remèdes naturels contre le rhume. Elle est très efficace pour les traiter. La façon dont ce nutriment peut lutter contre les rhumes n’est pas encore établie précisément.

Les plaies à froid sont le résultat du virus de l’herpès simplex-1, également appelé HSV-1, et environ 67 pour cent des personnes de moins de 50 ans sont infectées par le virus, même si elles ne présentent jamais de symptômes. HSV-2 est le virus de l’herpès responsable de l’herpès génital, dont 85 pour cent des porteurs ne savent même pas qu’ils en sont porteurs.

Certaines études confirment que la L-lysine peut aider à réduire le nombre d’épidémies de HSV, tandis que d’autres disent que les épidémies se produisent à la même fréquence. Les experts conviennent généralement que la L-lysine est peu efficace pour arrêter complètement les épidémies, mais peut aider à atténuer leur gravité et / ou leur fréquence.

La L-lysine pourrait donc aider à prévenir les formes sévères et longues du Covid-19 et à traiter sa variante Delta, dont les symptômes sont beaucoup plus légers. De nombreux malades atteints du variant Delta présentent des symptômes plus légers, comme un écoulement nasal ou un mal de gorge. Ces symptômes ressemblent beaucoup à ceux du rhume ou du rhume des foins.

 

[1] Par Nicolas Gutierrez C., le 24.07.2021 à 08h00,  Sciences et avenir, Santé.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-un-virus-de-l-herpes-se-reactive-dans-les-formes-graves-ou-longues_156052