Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Covid-19 : Ces pays où le variant delta s'effondre aussi vite qu'il avait flambé[1]

 

Après des semaines d'envolée incontrôlable sous l'effet du variant delta, plusieurs pays européens affichent depuis quelques jours une chute des contaminations. C'est le cas au Royaume-Uni, mais aussi aux Pays-Bas ou encore de la Tunisie.

Les Britanniques voient succéder à la flambée du variant delta une chute des contaminations presque équivalente, par son ampleur et sa vitesse.

Le Royaume-Uni a-t-il atteint son pic de contaminations de la quatrième vague épidémique, causée par le variant delta ? Après huit semaines de flambée, le pays n'a enregistré « que » 24 950 contaminations lundi. Contre le double une dizaine de jours plus tôt.

Une baisse brutale

Des chiffres d'autant plus étonnants que le Royaume-Uni a levé totalement ses dernières restrictions sanitaires le 19 juillet, avec un mois de retard, mais en pleine envolée épidémique.

… et inexpliquée

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la brutale diminution des contaminations quotidiennes au Royaume-Uni, au premier rang desquelles une forte couverture vaccinale.

Au 24 juillet, près de 70 % des adultes britanniques avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 55% étaient complètement vaccinés.

Difficile pour autant d'imaginer que la seule vaccination puisse expliquer la baisse des contaminations.

Selon le Républicain lorrain, les autres raisons possibles sont multiples : fin de l'Euro (la fin de l'Euro de football a coïncidé avec le début de la baisse des contaminations) et de ses rassemblements sportifs et festifs, prise de conscience par la population de l'envolée épidémique, nombre de tests en baisse, stratégie d'isolement obligatoire des cas contacts, météo...

Météo, écoles fermées…

Pour ce dernier point, la chaleur qui a frappé le Royaume-Uni a poussé les Britanniques à se retrouver plus souvent en extérieur, où le risque de transmission est réduit. La fermeture des écoles mi-juillet a également pu jouer un rôle.

Le pays a-t-il atteint l'immunité collective ? Ce serait le cas selon les données des autorités sanitaires, qui estiment que près de 100% des Britanniques adultes disposent d'anticorps contre le Sars-Cov-2 - induits par la vaccination ou une précédente infection.

Mais dans ce cas-là, c'est l'explosion de l'épidémie les semaines précédentes qui paraît surprenante...

D’autres pays concernés

Reste que le Royaume-Uni n'est pas le seul pays où la flambée du variant delta s'est traduite par une chute aussi vive des contaminations : on l'observe également aux Pays-Bas et en Tunisie, par exemple. Et dans une moindre mesure au Danemark.

Si les deux pays européens affichent une couverture vaccinale élevée, ce n'est absolument pas le cas de la Tunisie où la population manifeste pour obtenir des vaccins.

L'explication est donc, au moins en partie, à chercher ailleurs.  

Les courbes de ces pays peuvent susciter l'espoir. Mais faute de causes identifiées, il est donc trop tôt pour dire si la baisse est amenée à se poursuivre. Ni si, a fortiori, elle se produira également dans l'ensemble des pays touchés par le variant delta. En effet, une telle diminution n'a pas (encore ?) été observée au Portugal ou en Espagne, qui avaient pourtant subi comme les Britanniques une flambée épidémique quasiment simultanée.

Quant à la France, elle affiche un décalage temporel de 4 à 8 semaines avec le Royaume-Uni.

 


[1] D’après l’article Covid-19 : Ces pays où le variant delta s'effondre aussi vite qu'il avait flambé, par J.C., publié le 27/07/2021, Républicain lorrain.

https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/07/27/ces-pays-ou-le-variant-delta-s-effondre-aussi-vite-qu-il-avait-flambe

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :