Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La glycine[1]

La glycine dans le cycle de méthylation

La glycine possède beaucoup de vertus pour la santé, mais qui sont peu connues de tout le monde. Panorama. 

Augmentation de la longévité

D’après des études menées sur des rats, il semblerait que la glycine augmente l’espérance de vie. Néanmoins, ces résultats, s’ils sont à prendre avec réserve, ont fortement encouragé les chercheurs qui pensent que la glycine aurait une action potentielle sur l’humain. Les chercheurs ont également observé une diminution du taux d’insuline de triglycéride et de glucose chez les rats ayant ingéré la glycine. Ils ont donc conclu qu’un apport suffisant en glycine apporte des effets positifs sur le système endocrinien ainsi qu’un changement biochimique, ce qui impacte sur la longévité.

Réduction du taux d’homocystéine

On attribue aux propriétés de cet acide aminé la capacité à réduire le taux d’homocystéine dans le sang, notamment à la suite de la consommation d’aliments riches en protéines animales. L’homocystéine est un acide aminé résultant de la transformation de la méthionine lorsqu’elle est métabolisée dans le foie. Elle appartient au métabolisme de l’essentielle méthionine. Il faut savoir que la méthionine ne présente aucun danger pour la santé humaine. Cependant, une consommation excessive risque d’entraîner une augmentation de l’homocystéine sanguine. Elle est considérée comme dangereuse lorsqu’elle atteint une certaine quantité, du fait qu’elle est extrêmement réactive. À forte dose, l’homocystéine est à l’origine de maladies graves telles que l’hypertension artérielle, les embolies, la maladie d’Alzheimer, la démence et les troubles cardiaques. À l’heure actuelle, des études sont en cours concernant son lien avec l’ostéoporose, la dépression et les troubles oculaires. Une alimentation riche en glycine favorise la santé cardiovasculaire. Par ailleurs, il semblerait qu’une complémentation en glycine réduit le risque d’élévation subite de l’homocystéine. Couplée à des substances nutritives telles que la vitamine B6 et B12 ou encore l’acide folique, son action est encore plus efficace. 

Augmentation des performances physiques

La créatine est une substance non essentielle présente naturellement dans le corps. C’est elle qui fournit aux muscles l’énergie nécessaire lors d’un exercice physique. Pour en produire, l’organisme a recours à la glycine. Une étude menée dans une université au Japon a mis en évidence le rôle de la glycine au niveau de l’hypophyse. Il a été constaté qu’à forte dose, elle entraîne la libération d’hormones de croissance, ce qui favorise le renforcement musculaire. D’après certaines recherches scientifiques, la glycine joue également un rôle essentiel dans le renforcement osseux. La prise de complément alimentaire contenant de la glycine permet de se remettre d’une fatigue après un intense effort, par exemple après un entraînement sportif. Pour conclure, la glycine intervient non seulement dans la fonction du développement musculaire, mais aussi dans la guérison des blessures. 

Action neuroleptique

Des chercheurs ont réalisé des essais cliniques concernant l’effet neuroleptique de cet acide aminé sur des sujets souffrant de schizophrénie. Chacun d’entre eux a reçu une dose de 8 g/kg de glycine par jour en concomitance avec un traitement classique. Au bout de 15 jours, une nette amélioration a été constatée chez les patients. Les chercheurs ont observé que ces derniers avaient les pensées plus logiques et sensées. Selon les remarques, les symptômes de la maladie ont baissé de manière significative de 10 à 23 %.

Régulation de la glycémie

Des études scientifiques réalisées ont mis en évidence le rôle prépondérant de la glycine dans la régulation de la glycémie dans le sang. Les recherches ont été menées sur des sujets souffrant du diabète de type 2 et sur des personnes ne présentant aucun signe de la maladie. Au terme des études, les chercheurs ont observé que la glycine contrôle le taux de glucose dans le sang. Chez les personnes prédisposées, un taux élevé de glycine réduirait considérablement les risques de développer un diabète de type 2. 

Protection du cœur

La glycine empêche l’accumulation de plaques d’athérome. De ce fait, elle joue un rôle dans la protection du système cardiovasculaire. Également, cet acide aminé est précurseur de l’oxyde nitrique. Ce gaz aide à fluidifier la circulation sanguine en détendant les vaisseaux sanguins. 

Favorise un sommeil réparateur

Une expérience conduite par des scientifiques a mis à jour le rôle de la glycine dans le sommeil. Les volontaires ont pris une dose de glycine de 3 g, ingérée le soir. Les volontaires ont rapporté qu’ils ressentaient moins de fatigue, voire qu’ils se sentaient particulièrement dynamiques. Le sommeil des participants s’en voyait également amélioré. Au vu de ces résultats, la prise de glycine lutte ainsi contre les troubles du sommeil et facilite l’endormissement. En outre, elle constitue une piste pour combattre l’insomnie.

Régénération des tissus conjonctifs

D’autres recherches scientifiques ont démontré le rôle de la glycine dans la guérison d’une blessure. En effet, la consommation de glycine simultanément avec un traitement habituel accélère le processus de guérison des tissus conjonctifs et osseux.

Régénération cutanée

La glycine est un des éléments constituant le collagène. De ce fait, elle exerce une action stimulante sur cette protéine de structure. Il est à savoir que le collagène est un élément fondamental pour la peau. En effet, c’est lui qui procure à la peau sa fermeté et son élasticité. Son rôle est également de prévenir les signes visibles du vieillissement cutané. Au fil du temps, il diminue peu à peu, ce qui entraîne l’apparition des rides. La glycine entre depuis de nombreuses années dans la composition de produits anti-âge. En stimulant la production de collagène, elle joue un rôle dans la régénération des tissus cutanés. D’après une étude menée en 2017, la glycine, en association avec la leucine, améliore l’hydratation et la souplesse de la peau. De plus, en stimulant les enzymes impliqués dans la lutte contre les radicaux libres, cet acide aminé agit sur le vieillissement cellulaire. 

 Une mauvaise habitude alimentaire a pour conséquence une accumulation de toxines dans le corps. Celles-ci sont alors débarrassées au niveau du foie. Mais le foie n’est pas le seul à intervenir. Pour éliminer les excès, la peau secrète plus de sébum. Cela entraîne l’apparition des boutons et autres impuretés. Un supplément de glycine permet de purifier la peau et de retrouver un teint frais. 

Régulation de la digestion

Le rôle que joue la glycine dans le système digestif est de réparer et de protéger les parois du tractus intestinal, ce qui limite la prolifération des mauvaises bactéries dans le corps. Pour rappel, la glycine participe activement à la production de collagène dans l’organisme, dans ce cas, dans l’estomac et les intestins. Aussi, elle contribue à la formation de la bile, favorisant ainsi une bonne digestion.

Gestion du stress

La glycine participe à la gestion du stress mental ou émotionnel. Elle intervient en réduisant l’hyperactivité du cerveau, ce qui a pour résultat la réduction des impulsions nerveuses. En outre, elle est une alliée contre le stress. 

Dans quels aliments peut-on trouver la glycine ?

Les principales sources de glycine ne sont pas présentes dans les aliments modernes. Autrefois, toutes les parties des animaux étaient consommées (peau, cervelle, cartilage, foie, rabat, etc.), d’où l’apport suffisant de nos ancêtres en glycine. Aujourd’hui, il en est tout autrement. En effet, l’homme ne consomme plus que les muscles des animaux. Or, les principales sources d’acides animés se trouvent dans les parties que l’on met à l’écart. Les tissus conjonctifs sont extrêmement riches en fibre de collagène. Le taux de glycine présente dans cette protéine est de 30 %, contre 4 % dans les protéines de poisson et de viande. Les besoins en glycine de l’organisme sont les suivants :

  • La synthèse des métabolites requiert 1,5 g par jour,
  • La synthèse de protéines requiert 1 g par jour,
  • La synthèse du collagène requiert 12 g par jour.

Les apports alimentaires ne sont que de 1,5 g à 3 g par jour pouvant aller jusqu’à 9 g avec une alimentation riche en protéine, ce qui ne couvre pas les besoins journaliers. Notre organisme manque donc 5,5 g par jour, voire 10 g. Ce déficit concerne également les végétariens, étant donné qu’ils ne consomment aucun produit d’origine animale. Ils sont donc plus susceptibles de présenter une carence en glycine.  

Liste des aliments riches en glycine[2]

La glycine est un acide aminé présent dans les aliments tels que la viande, les œufs, le poisson, le lait, le fromage et le yaourt, par exemple.

D’autres aliments contenant de la glycine sont :

  • La citrouille, les pommes de terre, les carottes, les betteraves, le manioc, les champignons ;
  • Les pois, les haricots verts ;
  • L’orge, le seigle ;
  • Les noisettes, les noix, les amandes.

La glycine est un acide aminé non essentiel, ce qui signifie que l’organisme est capable de produire cet acide aminé en cas de besoin.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :