Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La diméthylglycine[1]

 

La diméthylglycine (DMG), avec la formule développée (CH3)2NCH2COOH, avait été nommée vitamine B16 lors de sa découverte.  Elle est synthétisé par le corps humain dans le cycle de l'acide citrique (ou cycle de Krebs), ce qui signifie qu'elle ne répond pas à la définition d'une vitamine.

La diméthylglycine est un dérivé de la glycine, un acide aminé qu'on trouve dans les pois et dans la levure. Elle peut être formée à partir de la triméthylglycine après la perte d'un de ses groupes méthyle. C'est également un sous-produit du métabolisme de la choline.

La diméthylglycine est proposée parfois comme produit dopant pour améliorer les performances sportives ainsi que comme adjuvant immunologique et comme traitement contre l'autisme, l'épilepsie voire les maladies mitochondriales.

La diméthylglycine fonctionne comme un matériel de construction de l’ADN mais elle s’avère très importante pour les neurotransmetteurs du cerveau.

Il semblerait bien que toutes les fonctions neurologiques soient bonifiées et il apparaît qu’elle puisse rendre d’importants soulagements tant auprès des autistes que des épileptiques.

Elle améliore l’utilisation de l’oxygène quand le corps est en hypoxie.

La diméthylglycine réduit tout autant l’accumulation d’acide lactique dans le sang lors d’événements stressants.

C’est un donneur de méthyle qui permet au cerveau une production accrue de substances chimiques bénéfiques. Ainsi, cela permet d’améliorer l’humeur, le bien être, la vigilance, la concentration et la clarté visuelle.

La diméthylglycine est un booster d’énergie efficace et un nutriment sans pareil en vue d’améliorer l’endurance et de renforcer le système cardiovasculaire.

En outre, la diméthylglycine peut fournir une protection accrue contre les agents infectieux mais aussi optimiser les performances des athlètes et personnes très actives.

La diméthylglycine a été largement utilisée, dans l’ancienne Union soviétique, pour traiter de nombreux problèmes, notamment dans des cas d’addiction à l’alcool ou à des drogues, de maladies hépatiques ou d’empoisonnements chimiques.

En cas d’excès d’alcool, la diméthylglycine semble avoir été utilisée aussi pour réduire le besoin de boire de l’alcool.

En conclusion :

  •  La diméthylglycine permet une bonne oxygénation des cellules et elle réduit la fatigue musculaire des sportifs.
  •  La diméthylglycine est au cœur du système de détoxification du corps et cela au niveau du foie (par ses donneurs de méthyls).
  • La diméthylglycine est souveraine au niveau du cerveau. Elle lui donne une capacité d’ouverture et de clarté extraordinaire. Le docteur Rimland, spécialiste international de l’autisme, en faisait un de ses chevaux de bataille pour sortir ces personnes de l’isolement sensoriel. Elle s’avère un allié sûr pour les épileptiques.

Le Dr Pfeiffer la désignait comme la patronne des champions car son activité pouvait se définir selon trois grandes directions : réaction de transméthylation (indispensable à notre vie et l’assimilation et la détoxination), la respiration cellulaire et la fonction hépatique.

Du fait de son action biologique fondamentale, la diméthylglycine couvre un très large éventail de pathologies incluant intoxications diverses, fatigues, et sénescence précoce.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :