Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vitamine C et athérosclérose                                         

La modification du comportement des cellules musculaires lisses (CML) est un mécanisme clé dans la formation des lésions athéromateuses : migrations massive des CML de la média vers l'intima, dédifférenciation en phénotype prolifératif, augmentation de la sécrétion de cytokines pro inflammatoires en réponse à des stimuli inflammatoires.

Ivanov a étudié l'effet anti-athérogène d'un mélange de substances naturelles (MM) (acide ascorbique, extraits de thé vert, lysine, proline, arginine, N-acétylcystéine) dans un modèle de CML aortiques en culture. La croissance cellulaire était mesurée par la synthèse d'ADN, l'invasion cellulaire était mesurée à travers le Matrigel, la sécrétion de metalloprotéinases-2(MMP-2) matricielles était mesurée par zymographie, la sécrétion par les CML de protéine attirant les monocytes (MCP-1) et interleukine-6 (IL-6) était mesurée par immunochimie.

La stimulation des CML par un sérum fœtal de bovin est inhibée à 85 % par le MM à 100 microG/mL. Le MM inhibe l'invasion des CML aortiques dans le Matrigel de manière dose dépendante et diminue significativement l'expression des MMP-2. La stimulation des CML par le TNF-alpha augmente significativement la production et la sécrétion de médiateurs inflammatoires comme l'IL-6 et MCP-1. L’ajout de 100 microG/ml de MM inhibe la sécrétion de MCP-1 et IL-6 de 65% et 47 % respectivement. Ces données suggèrent que le MM contenant de l'acide ascorbique, des extraits de thé vert, de la lysine et de la proline a le potentiel pour bloquer le développement des lésions athéromateuses en inhibant la réponse athérogénique des CML vasculaires à des stimuli pathologiques[1].

En 1996 une étude clinique parue dans la revue Journal of Applied Nutrition démontrait des résultats similaires. L'objectif de l'étude était de savoir si un mélange de micronutriments contenant Vitamine C 2700 mg, Vitamine E (d-Alpha-Tocopherol) 600 IU, Vitamine A (as Beta-Carotene) 7,500 IU, Vitamine B-1 (Thiamine) 30 mg, Vitamine B-2 (Riboflavin) 30 mg, Vitamine B-3 (as Niacin and Niacinamide) 195 mg, Vitamine B-5 (Pantothenate) 180 mg, Vitamine B-6 (Pyridoxine) 45 mg, Vitamine B-12 (Cyanocobalamin) 90 mcg, Vitamine D (Cholecalciferol) 600 IU. Minerals : Calcium 150 mg, Magnesium 180 mg, Potassium 90 mg, Phosphate 60 mg, Zinc 30 mg, Manganese 6 mg, Copper 1500 mcg, Selenium 90 mcg, Chromium 45 mcg, Molybdenum 18 mcg. Amino acids : L-Proline 450 mg, L-Lysine 450 mg, L-Carnitine 150 mg, L-Arginine 150 mg, L-Cysteine 150 mg. Coenzymes and other nutrients : Folic Acid 390 mcg, Biotin 300 mcg, Inositol 150 mg, Coenzyme Q-10 30 mg, Pycnogenol 30 mg, and Citrus Bioflavonoides 450 mg ; était capable de ralentir la progression naturelle de la maladie athéromateuse coronarienne chez 55 patients (50 hommes et 5 femmes) âgés de 44 et 47 ans, documenté par UCT. Durant les 12 mois de supplémentation nutritionnelle, la croissance des dépôts coronariens s’est ralentie les 6 premiers mois, puis a stoppé les 6 mois suivants. Après un an de supplémentation les dépôts coronariens avaient totalement disparu, témoin d'un processus de guérison naturel de la paroi artérielle[2]. J'invite le lecteur à se rendre sur le site www.drrathresearch.org pour découvrir ces travaux étonnants.

La reconstruction de la paroi artérielle est facilitée par de nombreux composants testés comme l'acide ascorbique, la pyridoxine (Vitamine B6), L-Lysine et L-Proline ainsi que le cuivre.

L'ascorbate est essentiel pour la synthèse et l'hydroxylation du collagène ainsi que d'autres composants matriciels, il est impliqué directement ou indirectement dans différents mécanismes de régulation de la paroi artérielle allant de la différenciation cellulaire à la distribution de facteurs de croissance[3]. La pyridoxine et le cuivre sont indispensables pour la réticulation de certains éléments de la matrice extracellulaire[4].

Les acides aminés Lysine et Proline sont d'importants substrats pour la synthèse de protéines de la matrice EC, ils inhibent de manière compétitive la liaison de la lipoprotéine (a) au milieu matriciel, facilitant le relargage sanguin de la lipoprotéine (a)[5].

Les tocophérols, le beta carotène, l'ascorbate, le sélénium neutralisent les radicaux libres et protègent les constituants plasmatiques, ainsi que la paroi vasculaire, des dommages oxydatifs[6]. L'acide nicotinique, la riboflavine, l'acide pantothénique, la carnitine, le coenzymeQ10 sont des cofacteurs pour le NADH, le NADPH, le FADH, le Coenzyme A et d'autres transporteurs d'énergie cellulaire[7].

Plus récemment, en 2003, une étude clinique réalisée pendant 6 ans sur 520 patients a conforté les résultats précédents, une supplémentation micronutritionnelle contenant 136 UI de vitamine E et 250 mg de vitamine C à libération prolongée deux fois par jour, ralentit la progression de l’athérosclérose[8].

Maintenir l'intégrité de la paroi vasculaire en lui apportant les micronutriments nécessaires semble être est la clef thérapeutique pour le contrôle des maladies cardiovasculaires.

Inversement, intervenir sur le métabolisme du cholestérol dans le but de réduire les événements coronariens sans stimuler le processus de guérison naturelle de la paroi vasculaire est un échec. Une étude publiée le 8 août 2012 dans la revue Diabetes Care montre que chez des patients diabétiques de type 2, la progression des calcifications coronariennes est supérieure chez les patients traités par statines[9].

Dans la phase aiguë d’une infection la vitamine C pourrait prévenir le risque de thrombose artérielle. Les études épidémiologiques suggèrent qu’une élévation de l’activité plasmatique du plasminogène activateur inhibiteur-1 (PAI-1) est associée au risque de cardiopathie ischémique. L’activité de PAI-1 est inversement proportionnelle au taux plasmatique d’ascorbate. Autrement dit une concentration plasmatique faible en ascorbate est associée à une augmentation de l’activité du PAI-1, qui à son tour est associée à un risque augmenté de cardiopathie ischémique. Une infection aigüe pourrait augmenter l’activité de PAI-1 et, en conséquence, augmenter aussi le risque de thrombose des artères coronaires. La vitamine C pourrait atténuer cette réponse[10].

 

[1] Ivanov V., Roomi M. W., Kalinovsky T., Niedzwiecki A., Rath M., Anti-atherogenic effects of a mixture of ascorbic acid, Lysine, Proline, Arginine, Cysteine, and green tea phenolics in human aortic smooth muscle cells, J Cardiovasc Pharmacol 2007;49:140-145.

[2] Rath M.D. and Aleksandra Niedzwiecki Ph.D., Nutritional Supplement Program Halts Progression of Early Coronary Atherosclerosis Documented by Ultrafast Computed Tomography, Journal Of Applied Nutrition, 1996.

[3] Dozin B, Quatro R, Campanile g, Cancedda R., In vitro differentiation of mouse embryo chondrocytes: requirement for ascorbic acid, Eur J Cell Biol. 1992;58:390-394.

Trieu VN, Zioncheck TF, Lawn RM, McConathy WJ., Interaction of apolipoprotein(a) with apolipoprotein B-containing lipoproteins, J Biol Chem. 1991; 226:5480-5485.

[4] Stryer l., Biochemistry, 3rd ed., New York: W.H.Freeman and Company; 1988.

[5] Rath M, Pauling L., A unified theory of human cardiovascular disease leading the way to the abolition of this diseases as a cause for human mortality, J Ortho Med. 1992; 7:5-15.

Agatston AS, Janowitz WR, Kaplan G, Gasso J, Hildner F, Viamonte M., Ultrafast computed tomography detected coronary calcium reflects the angiographic extent of coronary arterial atherosclerosis, Am J Cardiology. 1994;74:1272-1274.

Boscoboinik D, Szewczyk A, Hensey C, Azzi A., Inhibition of cell proliferation by tocopherol. Role of protein kinase C, J Biol Chem. 1991; 266:6188-6194.

[6] Sies H, Stahl W., Vitamins E and C, -carotene and other carotenoids as antioxidants, Am J Clin Nutr. 1995;62(Suppl); 1315S-1321S.

Willis GC, Light AW, Gow WS., Serial arteriography in atherosclerosis, Can Med Ass J. 1954;71:562-568.

[7] Stryer l., Biochemistry, 3rd ed., New York: W.H.Freeman and Company; 1988.

[8] Salonen RM and al., Six year effect of combined vitamin C and E supplementation on atherosclerotic progression: the Antioxidant Supplementation in Atherosclerosis Prevention (ASAP) Study, Circulation, 2003 Feb 25; 107(7):947-53.

[9] Saremi A, Bahn G, Reaven PD, Progression of Vascular Calcification Is Increased With Statin Use in the Veterans Affairs Diabetes Trial (VADT), Diabetes Care. 2012 Aug 8.

[10] Peter R Woodhousea, T.W Meadeb, Kay-Tee Khawa, Plasminogen activator inhibitor-1, the acute phase response and vitamin C, Atherosclerosis, Volume 133, Issue 1, August 1997, Pages 71–76.