Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cœur et coronavirus

Les premières publications ont suggéré que les patients ayant un antécédent cardiovasculaire étaient à risque accru de développer des formes sévères de cette infection virale. Dans une étude ayant colligé 138 cas d’infection au COVID-19 dans la région de Wuhan en Chine, 64 patients (46.4 %) avaient au moins une comorbidité essentiellement cardio ou cérébrovasculaire, l’HTA était présente chez 31.2 % des sujets, le diabète chez 10.1 % des sujets et une infection cardiovasculaire concernant 14.5 % des patients

L’autre élément à prendre en considération est la possibilité d’une présentation du syndrome d’infection virale par une symptomatologie cardiovasculaire telle que la perception de palpitations, des douleurs thoraciques ainsi qu’une possible atteinte myocardique, comme cela a été suggéré dans certaines publications.[1] 

« Rien ne permet d’établir aujourd’hui un lien entre la maladie de Kawasaki et le Covid-19 mais nous constatons que des enfants testés positifs au Covid-19 développent des symptômes qui correspondent à ceux de la maladie de Kawasaki comme une tension instable et une myocardite pour les formes graves », ajoute Alexandre Belot, par ailleurs chercheur à l’Inserm.[2]

L-Lysine et angiogenèse[3]

En histopathologie, il a été démontré que l'application topique de L-lysine HCl induit une réponse angiogénique profonde dans les plaies cutanées aiguës et chroniques. De plus, la L-lysine HCl favorise une croissance et une expansion cellulaires maximales dans les milieux contenant du sérum par rapport aux milieux sans sérum suggérant une action médiée par des facteurs de croissance (Datta et Kundu, 1999; Datta et al., 2000a, b, 2001; Datta, 2000 ). Étant donné que la molécule est fondamentalement une espèce C-5 avec un carbone chiral (avec un groupe amino attaché et un groupe R linéaire de 4 chaînes carbonées avec un groupe amino terminal), l'acide aminé devrait fonctionner comme une molécule de liaison/fixation non spécifique entre n'importe quelle cellule et c'est un facteur de croissance dédié. C'est exactement ce qui a été observé dans tous les types de cellules – à la fois dans les cultures en suspension et adhérentes ainsi que dans les plaies de réparation in vivo et induisant une angiogenèse. L'angiogenèse médiée par la lysine est supposée être le résultat final de la molécule agissant en tant que cellule sur la surface du pont liant les facteurs angiogéniques à leurs récepteurs. Il serait intéressant d'étudier les détails de la réponse angiogénique dans le myocarde ischémique où des facteurs normalement angiogéniques sont disponibles à une concentration plus élevée que le myocarde adéquatement perfusé (Laham et al., 1999, 2000). Étant donné que le mécanisme moléculaire de base de l'angiogenèse est universel et implique la liaison des facteurs angiogéniques à leurs récepteurs, l'angiogenèse fortement augmentée induite par la molécule peut être le résultat du processus de liaison aux récepteurs du ligand (les facteurs angiogéniques et leurs récepteurs) deviennent plus stables, répandus et prévisibles sous l'influence de ce «nouveau pont moléculaire» par rapport au processus stochastique normal.

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :