Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

RÉSUMÉ SIMPLIFIÉ[1]

 

La lysine, qui est un acide aminé, a une capacité à induire de fortes réponses immunitaires. Elle assure un amorçage efficace des cellules T contre la maladie. De plus, une fois que les cellules T spécifiques sont créées, l'acide aminé provoque une rapide expansion de la prolifération de ces cellules.

Le transfert de cellules T permet d’initier une réponse immunitaire efficace.

Dans le cancer, les cellules T cytotoxiques ont un rôle important à jouer dans la réponse immunitaire contre les cellules tumorales. Les cellules CD4+ (utilisées avec succès contre les lymphomes disséminés) et CD8+ sont capables d'amorcer le rejet de la tumeur après un transfert.

Les infections virales sont également combattues par le transfert de lymphocytes T. Il a été démontré que le transfert de cellules T purge efficacement le virus de tous les tissus. Mais, le maintien des fonctions efficaces des cellules T CD8+ après le transfert est directement proportionnel à la quantité de cellules T CD4+ transférées en même temps, spécifiques au virus.

L'infection par le virus de la bronchite infectieuse (IBV) et la maladie associée peuvent être considérablement modifiées par le transfert des lymphocytes T.

Des cellules Tc1 efficaces étaient protectrices contre l'infection pulmonaire mortelle par la grippe chez la souris. Les effecteurs hautement activés se sont accumulés dans le poumon avec rapidité et ont réduit le plus efficacement le titre viral pulmonaire au début de l'infection.

L'administration prophylactique de lymphocytes T cytotoxiques spécifiques du virus Ebstein Barr tôt après la transplantation de moelle osseuse chez l'homme semble offrir la protection la plus efficace contre le développement d'une maladie associée à l'Ebstein Barr. Il a été démontré que l'administration de lymphocytes T cytotoxiques spécifiques du virus Ebstein Barr avant le début du pic stabilise les titres viraux. L'administration de deux à quatre perfusions de lymphocytes T cytotoxiques spécifiques du virus Ebstein Barr à partir du moment de la charge virale maximale a entraîné une diminution des titres viraux.

Une autre application importante est contre les parasites. Des expériences impliquant le transfert de cellules T ont réussi à contrôler le paludisme et les infections à toxoplasme. Une population de lymphocytes intraépithéliaux CD8alpha/beta+ purifiée a été isolée à partir de souris infectées au jour 11 après l'infection à toxoplasme. Ces cellules ont pu protéger des souris par transfert contre un défi parasitaire mortel. L'analyse de l'ARN a révélé que des lymphocytes intraépithéliaux CD8alpha/beta+ produisent un message significatif pour une cytokine essentielle pour la protection contre la toxoplasmose. Les lymphocytes T CD4+ semblent jouer un rôle important dans l'infection paludéenne.

Les maladies infectieuses comme la lèpre ont été combattues par les cellules T transférées. Des lignées de cellules dendritiques ont été infectées par Mycobacterium tuberculosis. Ces cellules dendritiques activées se sont avérées capables de provoquer des réponses de cellules T et une immunité protectrice puissante mycobactérienne dans un modèle d'infection tuberculeuse.

Ainsi, les éléments importants de l'immunothérapie et de l'immuno-modulation sont la génération de cellules T stables spécifiques et leur expansion. La lysine a été supposée agir comme une molécule relais. Elle a une perspective définie de relais entre la maladie et les cellules T et assure ainsi un amorçage efficace des cellules T. De plus, une fois que les cellules T spécifiques de la maladie sont créées, l'acide aminé peut éventuellement être utilisé pour provoquer une rapide expansion de la prolifération des cellules T.

 

[1] Debatosh Datta et al., Lysine : Is it worth more ?, Kluwer Academic Publishers. Cytotechnology 36: 3–32, 2001.