Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le nombre peu élevé de décès en Allemagne pourrait s’expliquer par la consommation d’Emmerbier, un type de bière fabriquée à base de Petit épeautre ou engrain, la première céréale domestiquée par l’homme vers – 8000, au Proche-Orient (à ne pas confondre avec le Grand épeautre, qu’on appelle aussi simplement épeautre).

Le nombre peu élevé de décès à Marseille peut également s’expliquer par le mode de vie des habitants de cette région où le régime méditerranéen, dont faisait partie le Petit épeautre ou engrain, est encore très répandu.

Les chiffres : En Allemagne, 73 522 cas ont été constatés jusqu’à ce 2 avril 2020 (contre 56 989 en France). Le nombre des décès est de 872 (contre 4032 en France).

54 957 tests ont été réalisés en France dont 21 153 sur la seule ville de Marseille (presque la moitié !). 2837 personnes sont traités dans les établissements de santé marseillais. 22 sont morts. Il est possible d’écrire, en ce 2 avril 2020, que la ville de Marseille est celle de France où l’on meurt le moins du Covid-19.[1]

Au 22 janvier 2021, l’IHU de Marseille a probablement l’une des expériences et des collections de données les plus importantes au monde, sur un site unique : plus de 300 000 tests, 14 000 personnes prises en charge sur le plan thérapeutique, c’est énorme avec des taux de mortalité qui sont parmi les plus bas au monde.[2]

Dans l'étude de Lyon, le docteur Michel de Lorgeril, médecin et chercheur (pathologies cardiovasculaires et physiologie de la nutrition) au CNRS, a démontré les bénéfices du régime méditerranéen, c’est-à-dire des habitudes alimentaires traditionnelles des populations du bassin méditerranéen. Dans son ouvrage Le nouveau régime méditerranéen, qu’il a coécrit avec Patricia Salen, diététicienne nutritionniste et assistante de recherche clinique, il note que « l'espérance de vie dans la zone méditerranéenne est une des meilleures au monde. Elle est associée à la conservation d'une excellente qualité de vie qui s'explique en grande partie par une faible fréquence de maladies qui ailleurs peuvent décimer les populations ou les handicaper sévèrement : les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète et l'obésité, les maladies inflammatoires chroniques (des os, des articulations, des systèmes digestif et neurologique) et les maladies neurologiques dégénératives du vieillissement comme la maladie d'Alzheimer. » Selon lui, les populations méditerranéennes ne sont pas protégées par leur génome (ou quelque facteur héréditaire) mais par leur mode de vie, incluant leur alimentation. Plus que l’aliment, c’est le modèle alimentaire qui est important, c’est-à-dire la consommation d’aliments interactifs et complémentaires.

Les légumineuses et la lysine

Les légumineuses sont « des aliments exceptionnels », mais « dans la pratique, les légumineuses ne constituent toujours qu’une partie de l’apport protéique, et il suffit de consommer en même temps des protéines « complémentaires », c’est-à-dire riches en acides aminés soufrés, pour avoir un apport globalement équilibré. Or il se trouve – la nature est bien faite – que c’est le cas des céréales et que les légumineuses sont largement pourvues en lysine, l’acide aminé limitant de la plupart des céréales (Les céréales étant particulièrement pauvres en lysine, l’assimilation de leurs protéines est limitée par leur teneur en cet acide aminé). D’où l’intérêt de l’universelle association céréales + légumineuses. Cependant, pour que cette complémentarité fonctionne au mieux, les aliments dont les protéines se complètent doivent être mangés au même repas. »[3]

L’engrain ou Petit épeautre et la lysine

Communément connu sous le nom de Petit Épeautre, l'engrain (Triticum monococcum) est un blé très ancien, vieux de près de 12 000 ans, à la saveur restée inchangée. Depuis des milliers d’années, l’histoire du Petit Épeautre est étroitement liée à celles des civilisations méditerranéennes.

La composition de l’engrain ou Petit épeautre est riche et équilibrée en éléments minéraux. Ses protéines contiennent 8 acides aminés dits « essentiels » ou AAE (parce que non synthétisés par l'organisme, ils ne sont apportés que par l'alimentation) : phénylalanine, leucine, méthionine, lysine, isoleucine, valine, thréonine et tryptophane).  Mais là où le Petit épeautre se distingue, c'est qu'il contient à la fois de la lysine et de la méthionine ! Habituellement, les céréales contiennent de la méthionine mais pas de lysine ; c'est pourquoi on les associe souvent aux légumineuses qui elles apportent la lysine mais pas ou peu de méthionine. Le petit épeautre lui, contient les deux ! Sa teneur en lysine est le double de son équivalent en graines de Sésame.

L’engrain ou Petit épeautre et la Maladie Cœliaque (MC)

Le Petit épeautre se distingue par son faible taux en gluten (environ 7%). Cette céréale est tolérée par le régime du Docteur Seignalet[4], à condition qu’elle ne soit pas cuite au-delà d’une température de 300°C.[5]

 

D’autres propriétés de l’engrain ou Petit épeautre

Le Petit épeautre est riche en caroténoïdes (lutéine, zéaxanthine) qui donnent sa couleur orangée à la farine.

Le fort taux de magnésium de l’engrain ou Petit épeautre lui confère aussi des propriétés sédatives et en fait un aliment anti-stress. Il comprend des vitamines B1, qui assure le bon fonctionnement du système nerveux, B3, qui régule le cholestérol, et B5, qui a un rôle anti-infectieux et cicatrisant.

Cette céréale rustique contient également de l'acide gamma-amino-butyrique ou GABA. Ce composant exerce une diminution de l'activité neuronale. C'est le principal neuromédiateur inhibiteur cérébral, il régule les autres systèmes de transmission nerveuse. Il joue un rôle prépondérant dans l'anxiété. Enfin, il est riche en oligoéléments, notamment en fer et en zinc qui ont des propriétés antioxydantes puissantes pour lutter contre le vieillissement cellulaire. De récentes recherches reconnaîtraient au Petit Épeautre des vertus antidiabétiques.

Précautions

 

La L-lysine semble interagir avec l’arginine, un autre acide aminé produit en petites quantités dans le corps. On a montré que l’arginine augmente le taux de réplication du virus de l’herpès et que des quantités élevées de L-lysine dans le corps diminue l’efficacité de l’arginine car leurs effets s’opposent.

Lorsque l’on mange des aliments contenant de la L-lysine notamment contre le virus de l’herpès, il faut éviter les aliments riches en arginine, notamment le chocolat, les arachides, les noix et les graines et, dans une moindre mesure, le blé débarrassé de son germe. Ces aliments pourraient atténuer l’effet bénéfique de la lysine.

Top 10 des aliments riches en lysine 

  • Le parmesan
  • Bœuf rôti
  • Le Poulet
  • Le thon
  • Le porc
  • Fèves de soja grillées
  • Les crevettes
  • Les graines de citrouille
  • Les œufs
  • Les haricots blancs

Bien qu’ils soient riches en lysine,  il est suggéré d’éviter autant que possible le porc, le soja et les crevettes, car ces aliments sont souvent contaminés par des toxines. En ce qui concerne la viande, le fromage et les œufs, assurez-vous quand c’est possible de toujours de consommer des aliments d’origine biologique et organique.

 Lorsque vous mangez des aliments riches en lysine, n’oubliez pas que les méthodes de préparation classiques peuvent diminuer la valeur nutritive de la lysine. C’est-à-dire des méthodes comme la réduction avec une substance à base de sucre, le chauffage des aliments contenant de la levure ou de la saccharose et la cuisson avec l’absence d’humidité.

Effets indésirables et précautions

Bien que la L-lysine bénéficie à ceux qui ont un grand nombre de maladies, il est prouvé qu’il peut augmenter la charge virale des patients atteints du VIH. Pour cette raison, ceux qui sont porteurs du VIH/SIDA ne devraient pas prendre de suppléments de L-lysine et devraient consommer uniquement des aliments riches en lysine (qui n’a probablement pas les mêmes effets que les suppléments).

Récapitulatif sur les bienfaits de la L-Lysine

  • La L-lysine est la forme L de la lysine, qui est la forme absorbée par le corps pour fabriquer des protéines.
  • Cet acide aminé essentiel ne peut être produit par le corps humain et doit être consommé sous forme alimentaire.
  • L’utilisation la plus fréquente de L-lysine est dans le traitement du virus de l’herpès simplex.
  • Manger des aliments riches en lysine est le moyen le plus efficace d’absorber ce nutriment et d’obtenir ces avantages.