Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bénéfices du complexe de vitamines B-nutrics : infertilité, etc.

 

Le complexe de vitamines B-nutrics permet aussi un traitement de l'infertilité masculine et féminine, de réduire le nombre d'oocytes dégénérés et d'augmenter la qualité des oocytes.

L'inositol, un nutriment appartenant à la famille des vitamines B, rétablit le cycle menstruel chez toutes les femmes ayant des menstruations absentes ou irrégulières. L'inositol permet un traitement du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) et il améliore l'induction de l'ovulation, la résistance à l'insuline, les taux d'hormones et réduit l'acné et l'hirsutisme.

 

Complexe de vitamines B-nutrics et infertilité masculine
Le complexe de vitamines B-nutrics pourrait permettre le traitement de certains cas d’infertilité masculine.

 

En effet, l'hyperméthylation du promoteur aberrant MTHFR est associée à la stérilité masculine. En outre, ce phénomène épigénétique inadéquat a été observé dans des échantillons de sperme d'hommes infertiles appartenant à des couples ayant des antécédents d'avortement spontané récurrent. L'hyperméthylation inappropriée du promoteur de MTHFR peut affecter les deux rôles essentiels de la méthylation de l'ADN dans les cellules spermatogénétiques, le processus de méthylation du génome global et l'empreinte génomique des gènes paternels.[1]

 

Les carences en vitamines B12 ou B9 peuvent parfois entraîner une stérilité temporaire (incapacité à concevoir). Cependant, cette stérilité n'est pas permanente : elle peut être inversée en utilisant des compléments vitaminés.[2]

 

Inositol, ovulation et infertilité féminine[3]

L’inositol est un nutriment appartenant à la famille des vitamines B. Il joue cependant un rôle unique dans la cellule, agissant tel deuxième messager de la voie signalétique de l’insuline. Dans ce rôle, l’inositol agit comme un agent naturel de sensibilisation à l’insuline. Présentement, l’inositol est l’agent naturel le mieux recherché pour le traitement du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques) et il s’est avéré améliorer plusieurs aspects de cette condition incluant l’induction de l’ovulation, l’amélioration de la résistance à l’insuline, l’amélioration des taux d’hormones et réduisant l’acné et l’hirsutisme.

L’ovulation

 

Plusieurs études ont démontré qu’une supplémentation d’inositol augmente le taux d’ovulation. Un essai aléatoire contrôlé par Raffone et Al démontrait que l’inositol rétablissait l’ovulation spontanée chez 65% des femmes, comparativement à 50% par la metformine. (3) Dans le groupe d’essai avec l’inositol, l’ovulation eut lieu à 14,8 jours en moyenne du premier jour du cycle menstruel. Dans une autre étude aléatoire, contrôlée par placebo, à double insu, les auteurs signalaient que 16 des 23 femmes du groupe myo-inositol ont ovulé, comparativement à seulement quatre des 19 dans le groupe placebo. Une troisième étude démontrait que l’inositol rétablissait le cycle menstruel chez toutes les femmes ayant des menstruations absentes ou irrégulières au commencement.

 

L’infertilité féminine

 

L’inositol s’est avéré améliorer les paramètres de la qualité des œufs ainsi que le taux de grossesse chez les femmes souffrant du SOPK qui subissent une induction d’ovulation ou une fécondation in vitro (FIV). Lors d’une étude portant sur l’induction de l’ovulation par l’entremise d’une administration FSH, les femmes recevant l’inositol avaient un taux de grossesse de 28,9 % (soit 11 de 38 femmes) comparativement à 26,1 % avec la metformine (soit 11 de 42 femmes). Dans une étude des femmes ayant recours à la FIV, l’inositol s’est montré réduire la quantité de la stimulation par FSH requise à la maturation des follicules, à réduire le nombre d’oocytes dégénérés ainsi qu’à augmenter la qualité des oocytes prélevés (oocytes MII).

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :